Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Let Me Dream

Let Me Dream

Ici, vous trouverez tous mes écrits publiés tous les dimanches. Bonne lecture ! #LDREAM

L'avortement

L'avortement

Que penseriez-vous si je vous disais qu’en ce moment quelqu’un était en train de choisir si vous allez vivre ou mourir?

Et si je vous disais que ce choix ne dépendait pas de ce que vous pouvez faire ou ne pas faire, ce que vous avez fait dans le passé ou de ce que ferez dans l’avenir.

Et si je vous disais que vous ne pouviez rien y changer.

Des milliers d’enfants sont en ce moment même dans cette situation. Quelqu’un choisit sans même les connaître s’ils vont vivre ou mourir.

Ce quelqu’un est leur mère. Et ce choix est l’avortement.

Tous les jours cent quinze mille enfants meurent par l’avortement. CENT QUINZE MILLE !!!!!

Cela signifie que cinq mille enfant meurent par heures.

Toutes ces vies: supprimées.

Tout ce potentiel: détruit.

Et cet espoir dans le futur: anéanti.

Alors je sais ce que certains d’entre vous peuvent penser:

“Oh ce n’est pas vraiment tuer. Après tout, il n’est pas encore un enfant. N’est-ce pas?”

Pourquoi pensons-nous que sous prétexte que les bébés ne peuvent pas parler ou faire ce que nous faisons, ce ne sont pas encore des êtres humains?

Le mot fœtus vient d’un mot latin qui veut dire “être jeune” ou “jeune enfant”.

Certains bébés naissent au bout de cinq mois seulement. Ces bébés ne sont pas des êtres humains?

On ne dirait jamais ça. Pourtant, les avortements sont couramment pratiqués sur des fœtus de quatre ou cinq mois. Et nous les considérons comme humains que s’ils sont désirés. Non, les fœtus sont des êtres humains, unis à leur mère et dont les créateurs connaissent parfois le nom.

Certaines personnes disent que puisque l’avortement est maintenant légal, il n’y a pas de problème.

Cela n’est pas notre affaire. Mais , si un acte est injuste, il doit être illégal. Et c’est notre problème. Et cette loi en particulier a un impact immense sur notre société. En 1997 plus d’un million d’avortements ont eu lieu juste aux États-Unis et pour l’année dernière, plus de quarante-deux millions d’avortements ont été commis dans le monde. C’est ce que j’appelle un impact immense. Je sais que certaines personnes disent que la mère à le droit d’avorter.

“ Après tout, sa vie est durement perturbée par le fait d’avoir un bébé.” Mais je vous demande de penser au droit de l’enfant. On ne leur en a jamais donné. Quels que soient les droits de la mère, ils ne peuvent pas aller à l’encontre des droits du fœtus. A propos du choix de la mère, elle a eu le choix de ne pas avoir de rapports sexuelles non protégés!

Nous devons nous rappeler que de nos droits et nos choix découlent des responsabilités et nous ne pouvons pas priver quelqu’un d’autre de ses droits afin d’échapper à nos responsabilités.

A ce stade du débat, je devine l’objection classique. Que faire si la mère n’a pas choisi d’avoir des rapports sexuels? Si elle a été violé? Mais penchons-nous sur les faits aux États-Unis par exemple. Un pour cent seulement de tous les avortements effectués dans le pays se trouvent dans cette catégorie de cas difficiles, catégorie qui inclut le viol, l’inceste et le danger pour la mère. UN POUR CENT! Cela justifie difficilement le nombre inquiétant d’avortements perpétrés de nos jours. Et qui peut prétendre que l’avortement est une solution? Je ne pense pas que les gens se rendent compte des effets de l’avortement sur la femme. Je n’aurais pas le temps d’énumérer tous les effets secondaires négatifs, mais en voici quelques exemples sur le plan physique. 17 pour cent des femmes ayant avorté ont des complications lors de leurs grossesses ultérieures. Certaines même ne peuvent plus avoir d’’enfants. Le risque de développer un cancer du sein est également plus élevé si elles ont subi un avortement. Mais les pires effets sont sans doute d’ordre émotionnel. Une femme qui s’est fait avorter a tendance à souffrir de troubles de l’humeur allant jusqu’à les inciter à se faire du mal. En outre, une femme ayant avorter à 5 fois plus de risques d’avoir des problèmes d’alcool ou de drogues. L’avortement laisse les femmes perdues et incertaines quant à leur avenir. Près d’un tiers des femmes ayant subi un avortement ne sont pas satisfaites de leur choix. Ce n’est donc certainement pas la panacée comme les gens le pensent.


J’ai lu un reportage sur le site Internet “Focus on the Family”. C’était à propos d’une fille ayant subi un avortement.

Elle écrit: “J’ai eu un avortement à 17 ans. Et ce fut la pire chose que j’aie jamais faite. Je ne le recommanderais à personne parce que cela revient et vous hante. Quand j’ai essayé d’avoir des enfants, j’en ai perdu trois. Quelque chose c’est passé dans le col de mon utérus au moment de l’avortement” SHARON OSBORNE.


Ceci n’est qu’un exemple parmi les très nombreuses histoires déchirantes que personne ne raconte aujourd’hui mais que nous avons pourtant besoin d’entendre.

Merci d’avoir pris le temps de réfléchir à la question de l’avortement, aux enfants à naître, et aux effets de l’avortement sur la mère. Si vous voulez partir avec quelque chose après ce discours gardez les paroles d’Horton. Vous le connaissez... l’éléphant qui a risqué sa vie pour sauver cette petite mouche? Souvenez-vous de lui et de sa célèbre phrase: “Même si vous ne pouvez pas la voir ou l’entendre, une personne est une personne...peu importe sa taille.”


Merci !

© Tous droits réservés

#LDREAM

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article